PUBLICITÉ

Tumeurs, fibromes, hémorragie… Et si c’est mon radiologue qui « m’opère » ?

Publié par Dr Nathalie Manoukian le 11/03/2015 - 10h50
-A +A

Un radiologue réalise des examens utiles au diagnostic, c’est connu. Mais ce qui l’est moins, c’est que le radiologue peut aussi soigner toutes sortes de problèmes variés – y compris nous débarrasser de tumeurs, d’un fibrome ou stopper une hémorragie - en se servant justement de l’échographie ou du scanner ou d’un autre examen d’imagerie pour atteindre très précisément sa cible.

PUB

La radiofréquence fait partie de l’arsenal thérapeutique du radiologue

En radiologie interventionnelle, le radiologue passe une petite sonde dans les vaisseaux, dans les voies naturelles ou à travers la peau sous contrôle d’un examen d’imagerie, jusqu’à sa cible. Selon le problème à régler, plusieurs solutions s’offrent alors à lui : boucher un vaisseau qui saigne ou des vaisseaux qui nourrissent des tumeurs, brûler des tumeurs par le froid (cryothérapie) ou par la chaleur (radiofréquence), apporter localement un traitement (chimiothérapie, billes radioactives) ou  installer un petit dispositif sur place comme un stent (qui ressemble à un petit ressort) pour empêcher qu’une artère ne s’obstrue, etc. De nombreuses spécialités médicales sont ainsi concernées : gynécologie, gastro-entérologie, pneumologie, néphrologie, rhumatologie, cancérologie, neurologie…

Le radiologue peut intervenir dans des domaines variés

Grâce à tous ces moyens d’action, le radiologue peut agir en cas d’hémorragie (digestive, pulmonaire, gynécologique). Il peut aussi être en première ligne du traitement d’un cancer (au niveau du foie, du poumon, du rein, etc.) ou d’une tumeur bénigne comme le fibrome. Ce n’est pas tout : l’injection de ciment pour consolider une fracture vertébrale douloureuse ou l’élimination d’un fragment de hernie discale venant comprimer le nerf sont aussi possibles et tout cela, sans qu’il y ait besoin de recourir à la chirurgie classique ! Étant donné que ces gestes demandent une très grande précision et un bon entraînement, il n’y a pas de radiologue interventionnel à tout faire, mais des radiologues hyper spécialisés : le radiologue qui traite une tumeur du foie n’est pas le même que celui qui embolise les artères venant alimenter un fibrome ou qui s’occupe d’arrêter une hémorragie. À chacun sa spécialité !

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Cancer du sein : la chirurgie Mis à jour le 16/01/2007 - 00h00

En cas de cancer , difficile d'échapper à la chirurgie . Mais aujourd'hui, les actes opératoires sont de plus en plus précis et de moins en moins agressifs. Ainsi, le sein est le plus souvent laissé en place, et si ce n'est pas le cas, on peut désorm...

Le virus du rhume, une nouvelle arme contre le cancer Mis à jour le 29/04/2002 - 00h00

Injecté dans une artère irriguant le foie, le virus du rhume s'est montré capable d'exterminer sélectivement les cellules cancéreuses d'une tumeur hépatique (au foie), sans endommager les cellules saines. Ce virus pourrait donc bien devenir une arme...

Première mondiale Mis à jour le 24/10/2001 - 00h00

Depuis le 17 octobre, le département de radiothérapie de l'A.Z.-V.U.B. offre une nouvelle arme révolutionnaire dans la lutte contre le cancer, connue sous le nom de Novalis® Body Shaped Beam Surgery™.

Plus d'articles