PUBLICITÉ

Vacances : déjouez les pièges à kilos

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 20/07/2015 - 15h44
-A +A

Comment ne pas grossir pendant les vacances ? 

Quelle que soit la destination de vos vacances, dans chaque pays, vous allez rencontrer des pièges à kilos : des chichis sur la plage aux sangrias en Espagne, en passant par les pâtes et les gelati en Italie, ils ne manquent pas.

Quels conseils pour déjouer les pièges à kilos pendant vos vacances d'été ?

PUB

Je ne lâche pas ma bouteille d'eau !

Où que je sois, j'ai toujours une bouteille d'eau dans mon sac qu'il soit, de plage, à dos ou genre cabas.

  • Parce que si je bois souvent de l'eau, il est plus qu'évident que je n'aurais pas soif.
    Donc je serai moins tentée par les bières et/ou les sodas et/ou les glaces de toutes sortes qui se transforment en kilos quand on les multiplie !
  • Car ils ne me désaltèrent pas vraiment : alors je suis obligée d'en boire ou d'en sucer d'autres.
    C'est ainsi que je risque d'accumuler les calories superflues sources de kilos alors que l'eau, c'est zéro calorie.

Pour ne pas en manquer, j'ai une provision de bouteilles d'eau (dans une glacière), dans le coffre de ma voiture. Je les remplis au robinet de ma maison de vacances (ou de ma chambre d'hôtel).

Si je suis dans un pays à risque, où l'hygiène est limite, j'emporte des comprimés d'hydro clonazone, un désinfectant à base de chlore qui se trouve chez tous les pharmaciens et j'en mets un dans chaque litre d'eau.

Je réfléchis avant d'acheter des beignets !

"Beeeeeeiiiiiignets", "chiiiiichiiiiiis", je ne me laisse plus avoir par les cris des vendeurs de beignets et de chichis sur la plage.

Parce que, dans ma tête, je me fais le film, non pas de leur conversion en kilos sur mes hanches, mais du parcours de ces beignets jusqu'à moi, allongée sur la plage et réveillée par ces cris.

De la pâte hypersucrée plongée dans un bain de friture bien noire car l'huile n'est pas souvent changée, des mains non gantées qui les ont tripotés plusieurs fois (roulés dans le sucre, fourrés de confiture d'abricot ou de Nutella, etc.) avant qu'ils n'arrivent sur le plateau du vendeur, certaines de ces mains non lavées après que leur propriétaire soit allé aux toilettes, celles du vendeur qui périodiquement essuient la sueur qui dégouline sur son visage, grattent sa tête, manipulent aussi bien les beignets que les pièces et les billets des acheteurs et pour couronner le tout, un séjour au soleil bien propice au développement des bactéries.

Si mes enfants m'en réclament, je leur dis que ces beignets sont pleins de microbes et qu'ils vont être très malades s'ils en mangent. Ca n'est pas certain que je sois en train de leur mentir.

Je mange des fruits avant chaque repas !

Où que je sois, je trouve toujours un marché et j'achète des fruits de façon à en avoir toujours sous la main.

Quel que soit le pays ou la région où je me trouve, c'est la saison, il y a des fruits partout.

J'en mange avant chaque repas, que ce soit au restaurant, à la plage, ou ailleurs. Car les fruits m'apportent ce qu'il me faut de sucre pour remonter ma glycémie, et ainsi me coupent un appétit trop dévorant : je mangerai moins aux repas, je n'aurai pas la tentation de me gaver de pâtes ou de pizza.

Pour que ces fruits restent frais, je les stocke dans une glacière ou bien je mets un pack glacé dans mon panier ou dans mon sac (près de la bouteille d'eau).

Dans ces fruits, j'inclus les tomates, et surtout les tomates cerise, qui se mangent facilement nature.

De plus, cette cure de fruits m'apporte des fibres et aussi plein d'antioxydants bons pour ma santé, ma peau et mon bronzage.

Je partage !

Et oui, partager, ça fait diminuer les portions !

Ma pizza, mon plat de pâtes, mon risotto, mon cassoulet, ma paella, mon sandwich aux rillettes, ma friture de petits poissons, mes lasagnes, mon tiramisu, mon gâteau au chocolat, mes crêpes au beurre salé, c'est-à-dire tous les plats et desserts gras qui, si j'en abuse, vont se transformer en kilos.

Je partage avec mon compagnon ou un enfant ou une copine. Les portions habituelles sont suffisamment grosses, partout, pour que la moitié me suffise largement, d'autant plus que je n'ai pas une grande faim puisque j'ai mangé des fruits.

En plus, je dépenserai ainsi moins d'argent !

Initialement publié par Paule Neyrat, Diététicienne le 08/07/2011 - 16h55 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 20/07/2015 - 15h44
Notez cet article
PUBLICITÉ
A lire aussi
Déjouez les dangers sur la plage ! Publié le 23/07/2012 - 10h17

L'eau, le sable et le soleil, les vacances à la plage et les baignades font le bonheur des enfants. Pour qu'ils ne prennent aucun risque , certaines précautions sont à prendre. Suivez nos conseils.

Kilos Yo-Yo Mis à jour le 04/05/2015 - 14h45

Cette expression de kilos "yo-yo" est apparue dans les années 70/80 pour désigner, en référence au jouet qui va et vient, les kilos perdus et repris lors des successions de régimes amincissants.

Arrêtez de les faire manger dans la rue! Mis à jour le 16/09/2011 - 13h39

La "street food", c'est-à-dire la cuisine de rue est courante dans nombre de pays et surtout en Asie. Mais ça n'est pas une raison pour que les enfants mangent leur goûter dans la rue , à la sortie de l'école. Pourquoi?

Plus d'articles