PUBLICITÉ

Volailles européennes contaminées: est-ce dangereux pour le consommateur?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 06/04/2010 - 00h00
-A +A

Selon ce rapport de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), les trois quarts des volailles européennes sont contaminées par des micro-organismes (Campylobacter, salmonelles). Mais les autorités sanitaires se veulent rassurantes, précisant que dans la mesure où les viandes de volailles ne sont pas consommées crues, il n'y a aucun danger pour le consommateur. Quelques règles d'hygiène alimentaire peuvent cependant être rappelées.

PUB

76% des volailles européennes sont contaminées


L'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a mené des tests dans 28 pays européens et dans 561 abattoirs: 76% des volailles testées étaient contaminées par la bactérie Campylobacter et 16% par des salmonelles.
Les analyses ayant été réalisées systématiquement à l'arrivée des animaux à l'abattoir, puis à leur sortie, sur les carcasses, on constate par ailleurs que 71% des animaux vivants sont déjà porteurs des bactéries à leur arrivée, tandis que ce taux atteint les 76% sur les carcasses, indiquant une contamination dans l'abattoir. En Belgique, 31% des volailles arrivent contaminées par le Campylobacter et 52% des carcasses le sont encore après abattage; beaucoup moins, dans les deux cas, que la moyenne européenne. En revanche, les animaux sont plus contaminés par des salmonelles que la moyenne, avec 18,7% des carcasses.

Quelles sont les conséquences de cette contamination pour le consommateur?


Le Campylobacter et les salmonelles sont à l'origine de maladies imputables à des sources alimentaires: le Campylobacter et la salmonellose. Les contaminations sont responsables de toxi-infections alimentaires se manifestant essentiellement par des signes de gastro-entérite.
Selon l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA): "ces bactéries sont très largement présentes dans le tube digestif des hommes et des animaux. Elles peuvent se retrouver sur la peau de la volaille, mais jamais dans le muscle. Le Campylobacter ne prolifère pas dans l'aliment, il est peu résistant au froid et à la chaleur. Ainsi, l'infection du consommateur est le plus souvent liée à une contamination "croisée" entre aliments (ce qui se traduira par des diarrhées et de la fièvre). Elle n'est pas due à la consommation du poulet lui-même, qui a été cuit, mais par un autre aliment, une surface ou un liquide (marinade) ayant été en contact avec la peau du poulet cru."
Autrement dit, la cuisson à coeur des viandes de volaille et le respect de mesures d'hygiène alimentaire nous protègent de l'infection par ces micro-organismes.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 06/04/2010 - 00h00 Rapport scientifique de l'Efsa (European food safety authority), mars 2010.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Attention, les salmonelles se cachent... Publié le 18/10/2012 - 11h25

Les salmonelles sont des bactéries très fréquentes dans notre alimentation . On pourrait presque dire qu'elles contaminent tous nos aliments. Toutefois, elles se développent lorsque les conditions sont favorables: chaleur et humidité participent beau...

Faut-il devenir végétarien? Publié le 18/10/2012 - 14h54

L'élevage des animaux pollue la planète et consomme beaucoup trop d'eau, les poissons disparaissent des mers, la viande est nocive pour la santé, accusée de favoriser certains cancers et autres maladies. Faut-il devenir végétarien pour sauver la plan...

Plus d'articles