PUBLICITÉ

Les 3 besoins d'un adolescent ou d'un enfant pour s'épanouir...

Publié par Dr Catherine Solano le 05/07/2010 - 00h00
-A +A

L'enfant, comme l'adolescent, a des besoins que les parents devraient combler de la manière la mieux adaptée afin de lui permettre de grandir et s'épanouir. Le Pr Philippe Jeammet, pédopsychiatre, nous explique ces trois besoins fondamentaux, comme il en parle dans son livre "Lettre aux parents d'aujourd'hui"*.

PUB

Le premier besoin de l'enfant: être bien dans son corps


S'il s'épanouit au niveau de son corps, c'est que l'enfant est bien dans sa peau. Il est naturel qu'il prenne soin de lui. S'il est mal dans sa peau, il peut se mettre en danger physiquement. Il peut se fait mal, comme par exemple, les jeunes qui se scarifient. Il peut mal se nourrir et maigrir ou grossir. Il peut mal dormir, se couchant trop tard ou dormant le jour, s'activant la nuit. Il peut encore se cacher dans ses vêtements, surtout à l'adolescence.
Un adolescent un peu excentrique avec des goûts originaux n'est pas forcément mal dans sa peau. C'est la volonté de choquer qui appelle l'attention. C'est souvent le signe qu'il n'arrive pas à se nourrir de sa relation avec ses parents. Elle ne contient pas suffisamment de confiance.
L'adolescent voit l'adulte comme une personne qui possède un pouvoir démesuré sur lui et il essaye de s'en détacher. Il cherche à recevoir de la reconnaissance et à la place, puisqu'il choque, il reçoit du courroux ou au moins une certaine perplexité.
Et tout cela peut concerner son apparence extérieure, mais aussi son appétit, son sommeil, le fait de fumer ou de boire, de se mettre en valeur ou non pour s'habiller.
Au fond, l'adolescent qui ne va pas bien se trouve entre l'angoisse d'abandon et l'angoisse d'intrusion: Tu ne me regardes pas? Tu me méprises! Tu me regardes? Tu m'agresses!

Le deuxième besoin de l'enfant, c'est l'apprentissage


Il a besoin d'augmenter ses apprentissages, ses connaissances, ses habiletés. Il a besoin de nourrir sa curiosité; et pas seulement sur le plan scolaire. Tout ce qui met en valeur ses compétences est bon pour lui: les jeux, les sports, les activités artistiques, les activités créatrices... Un enfant ne peut se sentir bien que s'il se sent compétent. Sinon, il est en attente de compétences. Et cette attente peut devenir intolérable et amener un adolescent à provoquer les autres... ce qui entraîne un cercle vicieux. Plus il provoque, et moins on lui donne de possibilités de développer ses compétences. Parfois, plutôt que de provoquer, il réagit autrement, en s'effondrant, ou encore en développant des compétences dans un autre domaine comme la délinquance!

Publié par Dr Catherine Solano le 05/07/2010 - 00h00 "Lettre aux parents d'aujourd'hui" de Philippe Jeammet est publié aux éditions Bayard.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Enfant et doudou : quand se séparer ? Publié le 12/08/2016 - 16h32

Le « doudou », dans les premiers mois de la vie, c’est le meilleur ami des parents. Il aide bébé à s’endormir, à rester seul, à s’autonomiser. Mais quand les enfants grandissent, la séparation d’avec le doudou est inévitable. Comment gérer ?

Obéissance: trois repères pour les parents Mis à jour le 28/09/2009 - 00h00

L'enfant doit obéir et non se soumettre. C'est un point essentiel dans l' éducation d'un enfant. Reste que pour les parents, il n'est pas toujours facile de faire obéir un enfant. Pour les aider dans cet apprentissage , voici trois repères.

Préparer son enfant à une hospitalisation... Publié le 10/10/2017 - 10h44

Un million d'enfants sont opérés chaque année. Etre endormi puis opéré n'est jamais vécu comme un événement anodin. Appendicite, végétations ou accident sans gravité, que dire à son enfant avant une opération bénigne ?

Plus d'articles